Tableau de bord
Pour bénéficier des avantages du Tableau de Bord vous devez vous connecter ou vous enregistrer !

En affichant la Présentation de la Boîte sur la page d'accueil vous pourrez accéder à une visite guidée du forum ou à un lien pour donner votre avis.

Pour devenir Partenaire de la Boîte vous devez être enregistré.

Nous vous souhaitons une agréable visite et espérons vous voir vous connecter bientôt !
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  CalendrierCalendrier  
Bienvenue dans la Boîte Invité !

Derniers sujets
» Jeu : Les mots qui se suivent
Mar 27 Juin - 3:11 par Sasucath

» Les mises à jour du forum
Mer 2 Déc - 20:33 par Evah

» [Jeu] L'alphabet à votre image
Mar 1 Déc - 18:49 par Evah

» Page d'auteure de Rock Hell !
Mer 18 Nov - 21:18 par rock Hell

» A, B , C...chanson !
Dim 8 Nov - 22:18 par Eivys

» Ma page d'auteur
Sam 7 Nov - 23:51 par Fall_of_the_pen

» Jeu : Les mots qui se suivent
Mar 5 Mai - 11:15 par Kareil

» Rire en cascade
Dim 12 Avr - 18:48 par Kao'criture

» Lire et écrire : Guide pour les commentaires
Mar 17 Mar - 14:50 par Evah

» Le Cirque des Rêves [Erin Morgenstein]
Mar 30 Déc - 20:50 par Eivys


 :: Agora :: Vie du forum :: ConcoursPartagez | 
Voir le sujet précédent  [Voter !] Mois de la Terreur : Textes  Voir le sujet suivant

Quel texte avez-vous préféré ?
L'esprit
0%
 0% [ 0 ]
La chasse aux sucreries
33%
 33% [ 2 ]
Pumpkin carving
67%
 67% [ 4 ]
Total des votes : 6
 

Evah
Gardienne de la Boîte
avatar
Messages : 964
Message Lun 4 Nov - 10:57 : [Voter !] Mois de la Terreur : TextesRevenir en haut Aller en bas 


:chauvesouris: Bienvenue dans notre salle de lecture spéciale Halloween Invité ! :chauvesouris: 

Trois auteurs ont concocté des textes pour fêter ce Mois de la Terreur, lis-les attentivement et décide de celui que tu mettras sur un piédestal !

Tout le monde peut voter, oui, même les participants !
Pour ce faire il suffit bien évidemment de faire votre choix et de cliquer sur "Envoyer le vote", mais il serait appréciable d'ajouter votre avis sur chacun des textes pour que ceux qui les ont écrits sachent ce que vous en avez pensé ! Ce n'est pas obligatoire mais c'est toujours plus constructif pour les auteurs !
Bien entendu vous n'avez pas besoin de préciser pour qui vous avez voté dans votre conclusion sur chaque texte, vos votes peuvent rester anonymes même si vous donnez votre avis !
Vous avez jusqu'au 12 novembre pour voter !


Si vous avez écrit l'un de ces trois textes :
  • De préférence votez pour l'un des deux autres, sauf si vous estimez en toute bonne foi que le vôtre est meilleur
  • N'oubliez pas de donner votre avis et de le donner aussi concernant votre texte pour ne pas vendre la mèche ! Cet exercice vous permettra par ailleurs de travailler votre sens critique envers votre propre travail en vous efforçant de rester le plus objectif possible.
  • Merci d'avoir participé !


  • Votre avis :
    Il vous suffit de copier le code et de remplacer "Titre du texte", "Ce que vous avez aimé ici", "Ce que vous avez moins aimé ici" et "Votre conclusion sur ce texte ici".
    N'oubliez pas de donner votre avis sur les trois textes !
    (L'esprit, La chasse aux sucreries et Pumpkin carving)

    Code:
    <div class="vote_lbf"><div class="vote_titre">Titre du texte</div>

    <div class="vote_avis"><span style="color:#198721;">J'ai aimé :</span>
    Ce que vous avez aimé ici

    <span style="color:#871919;">J'ai moins aimé :</span>
    Ce que vous avez moins aimé ici

    <span style="color:#194e87;">En conclusion :</span>
    Votre conclusion sur ce texte ici
    </div></div>
    Le rendu d'un avis:
     


    Bonne lecture !





    L'esprit


    Le tintement était léger mais persistant. Il résonnait dans l'espace immensément vide qui entourait la jeune fille allongée sur le sol. Elle frissonna, il faisait un froid polaire dans cette pièce mais elle savait qu'elle n'avait pas le choix, cela faisait partie du rituel.
    Les fêtes de Samain étaient chaque année la période durant laquelle les druides choisissaient leurs élèves avec soin parmi les jeunes gens en âge d'entrer en apprentissage. Généralement il s'agissait de garçons les filles étant rares à posséder des aptitudes druidiques et encore plus rares à atteindre la fin de leur formation.
    Pourtant Sofia avait des aptitudes et en cette première nuit des fêtes elle passait la dernière épreuve tandis que son maître cherchait un nouvel apprenti.
    Le tintement qu'elle entendait provenait d'une clochette suspendue à l'auvent qui devait attirer les esprits de la nature à elle afin qu'elle puisse protéger à l'aide de leurs pouvoirs le peuple durant cette période où les morts pouvaient revenir et blesser les vivants.
    Elle frissonna encore, par les dieux, songeait-elle, ce qu'il pouvait faire froid ! Elle était tellement tentée par sa peau de loup grise qu'elle avait dû laisser à l'entrée, elle avait envie de s'emmitoufler dedans et de profiter de la douce chaleur qu'elle lui prodiguerait mais elle devait tenir jusqu'à réussir à entrer en contact avec un esprit.
    Soudain alors qu'elle se désespérait d'y parvenir elle sentit un souffle chaud sur son cou qui la fit tressaillir puis une voix grave retentit :
    « Passer un pacte avec les esprits, jeune fille, ne se fait pas sans contrepartie.
    -Je sais.
    -Et pourtant tu persistes ? »
    Elle opina.
    « Je vois. Sais-tu quel esprit je peux être ?
    -Non. Répondit-elle après l'avoir rapidement détaillé, il était grand et pâle son corps était caché par une longue cape noire aux bords d'argent.
    Peut-être un démon ? » Suggéra-t-elle en voyant ses yeux luire d'un vert inquiétant.
    Il eut un rire amusé puis s'agenouilla devant elle.
    « Certains d'entre vous pensent que nous faisons partie de la race démoniaque mais ce n'est pas le cas. Je suis un vampire. »
    Elle frissonna, elle savait ce que faisaient les vampires et elle savait aussi qu'ils n'étaient pas les esprits bénéfiques qu'elle essayait d'invoquer depuis un moment.
    Les yeux verts posés sur elle perturbait sa concentration mais l'homme ne bougeait pas, il se contentait de la fixer.
    « Vous n'êtes pas le genre d'esprit dont j'ai besoin.
    -Les esprits dont tu as besoin ne naissent pas dans les ténèbres et ne peuvent pas les combattre aussi bien que moi.
    -Pourquoi voudriez-vous les combattre ?
    -Parce-que je n'ai aucune raison de m'allier à elles et que si personne ne tente de les arrêter les vampires n'auront bientôt plus d'humains pour se nourrir.
    -Je vois. Et que suis-je sensée vous offrir pour que vous protégiez les miens ? Mon sang ? »
    Le vampire sourit puis passa la main dans son col et en tira un pendentif qu'il tendit à la jeune fille.
    « Que voulez-vous que je fasse de cette chose ?
    -Garde-le autour de ton cou jusqu'à la fin des fêtes de Samain, il te protégera et te donnera la force d'éloigner les esprits d'ici.
    -Et c'est tout ?
    -C'est tout.
    -Et pour la contrepartie ?
    -Nous en reparlerons à la fin des fêtes. »
    Sur ces mots il disparu. Sofia soupira. Comment allait-elle expliquer à son maître que le temps qu'il avait passé son temps à tout lui apprendre pour qu'elle s'attire les bonnes grâces d'un vampire plutôt que d'une naïade ou d'une sylphide ? Par les dieux !songea-t-elle, pourquoi ne pouvait-elle pas parvenir à contacter un autre esprit que celui-là ?
    Elle frissonna encore. Le vent s'engouffrait par une fenêtre ouverte faisant tinter violemment la clochette sous l'auvent, sur la rambarde de l'escalier visible depuis la fenêtre une citrouille évidée luisait d'un doux orangé grâce à la bougie brûlant en son centre.

    Près de deux heures plus tard son maître reparut devant elle.
    « Alors ? Demanda-t-il.
    -Eh bien...
    -Parle mon enfant, tu sembles gênée.
    -Je n'ai pas réussi mon maître.
    -Aucun esprit ne t'a répondu ? S'étonna le maître.
    -Pire mon maître, un esprit des ténèbres.
    -Comment as-tu fait ton compte ? Gronda la voix du maître tandis que celui-ci fronçait les sourcils, contrarié.
    -Je ne sais pas mon maître.
    -A quoi pensais-tu donc en priant ?
    -Aux esprits mon maître.
    -Tu ne devais pas penser aux bons esprits alors. Je suis très mécontent Sofia.
    -Je suis désolée mon maître. Souffla la jeune fille en baissant la tête.
    -Mh. Va profiter des fêtes, il ne te reste rien d'autre à faire. Tu as échoué, tu n'es plus des nôtres. »
    La jeune fille réprima un sanglot, elle avait abandonné sa famille et ses amis pour partir avec son maître, elle avait consacré toute son adolescence à son apprentissage pour échouer si proche du but. Elle serra les poings, opina puis se dirigea d'un pas raide vers sa peau de loup et la revêtit avant de s'en aller d'un pas vif vers la forêt où elle marcha longtemps si bien qu'elle ne put bientôt plus voir les lumières festives du village en se retournant mais elle s'en moquait elle continua à s'enfoncer dans la forêt en direction d'une clairière où elle jouait avec les autres enfants du village lorsqu'elle en était encore un.
    Tout en marchant elle sentait une présence qui la suivait et elle devinait facilement à qui elle appartenait.
    « Vous n'êtes pas obligé de vous cacher pour me suivre. »
    Le vampire se matérialisa devant elle subitement.
    « Et vous pourriez éviter d'apparaître devant les gens, j'aurais pu vous rentrer dedans.
    -Tu n'aurais pas pu me faire bien mal.
    -Non mais j'aurais pu avoir mal, vous avez l'air aussi confortable qu'un rocher.
    -Tu n'es pas très douce pour une femme.
    -Les druides ne sont pas doux, ils vivent reclus sauf lors des fêtes de Samain et ils doivent apprendre à communier avec la nature, à supporter la rudesse de son froid hivernal et bien trop long, sa chaleur étouffante et ses créations, les pires comme les meilleures.
    -Et je suppose que je fais partie des pires à tes yeux ?
    -Vous n'en faisiez pas partie jusqu'à ce que je perde ma place au sein de mon village à cause de vous. Qui va pouvoir les protéger maintenant ? J'ai été rejetée par les druides parce-que vous avez eu la merveilleuse idée de vous montrer à la place d'un esprit de la nature.
    -Rien ne t'empêche de les protéger de loin.
    -Mais je ne suis pas druide, je ne peux pas les protéger sans faire appel aux forces de la nature.
    -Fais appel à moi. Je ferai ce que tu me demanderas.
    -Pourquoi voulez-vous être mon esprit ?
    -Parce-que je veux rester à tes côtés.
    -Je ne vous connais même pas !
    -Nous nous sommes connus, dans cette clairière lorsque nous étions enfants. Nous avons grandi ensemble, nous étions voisins.
    -Je m'en souviendrais si j'avais grandi avec un vampire. Grommela Sofia.
    -Je n'étais pas un vampire à ce moment, j'étais un humain, comme toi.
    -Ni votre visage ni votre voix me rappelle qui que ce soit.
    -Parce-que nous avons grandi depuis. Je t'en prie Sofia, crois-moi. »
    Elle haussa les épaules.
    « De toute façon je n'ai pas trop le choix. Si tu penses pouvoir les protéger c'est tout ce qui compte pour moi, le reste m'importe peu.
    -Merci.
    -Mh. »
    En parlant ils avaient atteint la clairière et ils y restèrent en silence. La jeune fille observait les étoiles, le vampire l'observait, elle, se souvenant du jour de ses quatorze ans lorsqu'elle avait quitté le village pour devenir druide. Il avait été si triste sans elle, son amie la plus proche, et chaque année il l'avait revue lors des fêtes mais il n'avait pas pu s'approcher d'elle, il n'en avait pas le courage. Elle, elle serait bientôt la protectrice des lieux mais lui il n'était qu'un garçon de ferme, il ne pouvait pas être avec elle. Pourtant les années passant ses sentiments pour elle avaient grandi mais comme il continuait à se cacher d'elle Sofia avait fini par l'oublier.
    « Vous dites que nous nous connaissons, quel est votre nom ?
    -Matthew.
    -Matthew est mort il y a un an lors des fêtes de Samain. Émit-elle d'un ton sec.
    -Pourtant c'est bien moi Sofia. J'étais dans la forêt lorsque les esprits nocturnes sont arrivés et ils m'ont attaqué mais... un vampire m'a sauvé.
    -Pourquoi l'aurait-il fait ?
    -Il l'a fait malgré lui, il avait faim, il s'est nourri sur mon corps mourant mais j'ai survécu.
    -C'est impossible, on a retrouvé son corps, il était froid comme la pierre et pâle comme la neige, Matthew était mort ! Répliqua-t-elle, bouleversée.
    -Je t'assure que c'est bien moi, j'ai changé car même un vampire vieillit mais c'est moi. Sofia... S'il te plaît, crois-moi, je n'ai aucune raison de te mentir.
    -Et moi aucune raison de te faire confiance !
    -Alors laisse-moi partager mes souvenirs avec toi.
    -Comment ?
    -Laisse-moi te mordre.
    -Alors c'était ça votre but !
    -Réfléchis si ça l'était je te l'aurais demandé comme contrepartie. S'il te plaît. »
    Elle grimaça puis soupira et acquiesça. Elle sentit soudain l'étreinte du vampire autour d'elle puis une main aux longs doigts glissa sous la peau de loup et une langue lécha avant les crocs se plantent dans son épaule. Soudain son esprit fut assailli des souvenirs du vampire et elle ne pouvait que confirmer ses dires, si certains moments auraient pu être vu par des tierces personnes et ainsi entrer dans leur mémoires d'autres étaient impossible à connaître à moins d'avoir été présent dans la même pièce au moment où ils se produisaient.
    Doucement Matthew relâcha Sofia qui sentait sa tête tourner tandis que les souvenirs affluaient et qu'elle découvrait les sentiments qu'il avait pour elle.
    « Et maintenant ? Que vais-je devenir ?
    -Ma femme, si tu le veux bien.
    -Je...
    -Tu as vu mes souvenirs, tu as certainement vu mes sentiments pour toi, ne pourrais-tu me laisser une chance ? »
    Elle baissa la tête puis murmura sa réponse. Matthew sourit et la serra dans ses bras puis il l'emmena dans une maison en bois construite au fond de la forêt à flanc d'une montagne.
    « Pourquoi ne m'as-tu jamais dit que tu avais survécu ?
    -Parce-que je... je ne voulais pas te faire peur mais quand je t'ai vue là attendant en vain qu'un esprit vienne à toi alors qu'ils se sont de plus en plus rares je n'ai pas pu résister. Pardonne-moi, je t'en prie.
    -Je ne peux pas faire autrement.
    -Tu es sûre de vouloir rester avec moi ?
    -De toute façon la honte est sur moi maintenant, je ne peux pas retourner au village et je suis devenue ta... nourriture. »
    Matthew eut l'air profondément blessé.
    « Ne dis pas ça comme ça, je ne le ferai jamais sans ton consentement mais je suis heureux que tu m'aies laissé faire, je voulais tellement pouvoir partager mon éternité avec toi. »
    Sofia ne répondit pas mais elle était émue. Elle se blottit dans les bras de son vampire et soupira.
    Finalement cette vie-là lui conviendrait sûrement mieux, songea-t-elle tout en appréciant la chaleur des bras l'entourant.

    Ils vécurent leur éternité en une harmonie parfaite. Ils protégèrent les villageois autant qu'ils le purent et que ceux-ci en avaient besoin puis ils s'éloignèrent lentement d'eux lorsque le village devint une ville et que la technologie fit son apparition. Enfin ils changèrent de pays, voyant qu'ils n'étaient plus utiles et ayant envie de voir d'autres horizons. Sofia apprit à faire confiance à Matthew et finit par l'aimer à la hauteur de l'amour que lui-même lui portait et ce fut lors d'une glaciale nuit d'hiver qu'ils s'unirent sous sa peau de loup grise sur un grand lit dans une chambre du manoir dans lequel ils habitaient et que Matthew avait acheté grâce à l'argent qu'il gagnait en effectuant divers travaux durant leurs séjours dans les grandes villes.
    Plusieurs années plus tard ils se marièrent dans l'intimité de leur manoir entouré des quelques amis immortels qu'ils s'étaient faits durant leurs voyages.
    Pour le mariage ils avaient choisi le jour d'Halloween qui rappelait à Sofia le jour où elle avait rencontré son amour dont elle portait toujours le pendentif qu'il lui avait donné ce même jour, des années auparavant.







    La chasse aux sucreries


    Un de plus... Ça faisait déjà le deuxième enfant en deux jours. Dans cette grande ville où tout peut se passer, la police peinait dans ces enquêtes de disparition. Quand à moi, grande fan de séries policières, j'étais bien décidée à suivre cette enquête de près. Il ne fallait pas que j'oublie non plus que j'étais de corvée ce jeudi. Puisque mes parents travailleraient le jour de Halloween, c'était à moi d'accompagner ma petite sœur Julie de 10 ans. Du haut de mes 20 ans, ça ne m'amusait plus de faire du porte à porte pour aller quémander des bonbons dont la plupart avaient un aspect assez douteux... Mais bon, si c’était pour ma petite tête blonde préférée, je voulais bien faire un effort. Blonde de mère en fille, toutes les « femmes » de la maison l'étaient seul mon père, un châtain faisait exception dans ce monde doré. Ces disparitions vues un peu plus tôt m'inquiétaient. Dans un sens, je n'étais pas mécontente d'accompagner Julie. Après avoir éteint la petite télévision de ma chambre, je me suis mise au lit assez tardivement, profitant de mes vacances scolaires pour me coucher à cette heure ci. C'était ma première année à l'université, après avoir obtenu mon BAC Littéraire, j'étais bien décidée à poursuivre mes études dans cette voie. Mais lors des vacances, je me replongeais dans ma grande passion, regardant ou lisant des séries policières jusqu'à tard le soir.
    Le lendemain matin, vers 9H30, je me décidais enfin à me lever. Je descendis au rez-de-chaussé sans faire de bruit pour ne pas réveiller ma sœur qui profitait elle aussi de ses vacances. Après avoir pris mon petit déjeuner, je me suis lavée et habillée, puis l'envie d'aller à la librairie me prit. Ils devaient sûrement avoir reçu de nouveaux livres policier. Je me mis donc en route après avoir pris soin de laisser un mot à la lève tard.
    Sur la route des enfants faisaient déjà du porte à porte, bien que nous ne soyons que le mercredi 30 octobre.
    Leur impatience m'amusait un peu bien que ce n'était pas les premier que je voyais. La première vague de petits monstres déambulant dans les rues, avait débutée dès le début de la semaine. C'était un peu tôt pour certains, mais la plupart des habitants y étaient habitués.
    Arrivée à la librairie, la libraire qui me connaissait bien, m'annonça qu'une nouvelle série de roman policier était sortie. L'auteur était encore inconnue dans le milieu de l'écriture, la gérante me signala que cette femme vivait dans cette ville. Étonnée, je lus le résumé, l'achat de ce dernier me sembla alors fort intéressant et qui sait, peut être rencontrerai-je cette femme un jour. Celui ci effectué, je la remerciais avant de sortir de sa boutique pour retourner chez moi.
    Une fois rentrée à la maison, je constatais que ma petite sœur s'était enfin levée. Elle avait déjà déjeuné et s'était aussi lavée. Puisque midi approchait, je me mis donc au fourneau. Une fois le repas pris, et la vaisselle faite, nous avons profité de notre après midi séparément. En ce qui me concerne, mon nouvel achat y a laissé quelques pages. L’intrigue était vraiment intéressante, de plus l'histoire se déroulait durant la période de Halloween, ce qui ne fit qu'accroître mon envie de lire.
    « A table ! » Mes parent étaient rentrés, il était déjà 19H30, il me semblait pourtant que ça ne faisait que quelques minutes que je m'étais mise à lire. Je pris un de mes nombreux marque pages et le plaçais au bon endroit et descendais les escaliers pour manger. Le menu de ce soir était de la soupe à l’ail, ma préférée, je me mis donc à table et interrogeai mes parents sur leur journée. Mon père travaillait dans la logistique, quand à ma mère, elle était caissière dans une grande surface. Nous n'étions pas riches, mais on vivaient tout de même confortablement.
    Un flash spécial à la télévision attira alors notre attention. Il y avait encore eu une disparition d'enfant durant la nuit dernière... Inquiets, mes parents se demandèrent si il était prudent de nous laisser faire la chasse aux sucreries le lendemain. Julie s'opposa alors à cette idée, expliquant que c'était la dernière année qu'elle pouvait faire la chasse aux bonbons, que l'année prochaine elle serait trop grande pour la faire. Sachant que ça la tenait à cœur, j'acquiesçais en précisant que j'étais là pour la protéger si jamais quelque chose se produisait. Voyant que ça nous tenait à cœur, ils acceptèrent, bien qu'ils n'en restèrent pas moins inquiets. Le repas se finit, puis nous allâmes nous coucher tôt avec Julie, la chasse de demain allait durer toute la journée et une bonne nuit de sommeil ne serait pas de trop.

    Le lendemain matin, à 8H30 nous étions déjà prêtes à arpenter les rues. Un grand sac avec un motif de toile d'araignée imprimé dessus à la main, la rue put se voir investie de deux nouvelles sorcières !
    La formule magique sur le bout des lèvres, nous entamions notre long parcours. Les habitants étaient plus généreux le jour même d'Halloween, et nous le savions. Amusée par tant d’enthousiaste venant de ma petite sorcière préférée, je me prêtais par moment au jeu, en jouant mon propre rôle, guidée par le costume devant quelques habitants amusés. La journée passait à une vitesse folle, le sac se remplit lui aussi, tout aussi vite.
    Il était pratiquement 20H. A ce moment, nous avions décidé de redonner des nouvelles à nos parents, déjà rassurés quelque heures plus tôt via mon téléphone portable. Il y avait de moins en moins de monde dans les rues au fur et à mesure que le temps passait, puis presque plus personne. Fatiguées nous avions décidées que la maison isolée au bout de la rue où nous nous trouvions serait la dernière, le sac n'en pouvant plus lui non plus.
    Je laissais le privilège de faire retentir la sonnette de cette ultime demeure à ma sœur. Après quelques minutes d'attente nous étions sur le point de repartir quand la porte s'ouvrit. C'était une dame assez âgée
    mais encore élégante pour son âge avancé. Elle nous expliqua qu'elle n'avait plus de sucreries pour l'instant, mais qu'une nouvelle fournée allait bientôt être prête. La dame nous expliqua ensuite qu'elle était une ancienne employée de confiserie, et que faire des bonbons lors de cette période était l'une des dernières choses qui lui procurait encore du plaisir. La vielle femme nous invita alors à entrer chez elle le temps que ces petites merveilles finissaient de se préparer, nous précisant que c'était une question d'une dizaine de minutes. Appréciant cette attention mais ne voulant pour autant pas rentrer trop tard, je fis mine à ma sœur que l'ont devaient décliner son offre, mais cette dernière souhaitant absolument avoir son dernier trophée, accepta en répondant à ma place. La dame fut ravie de cette décision, nous affirmant qu'elle n'avait plus beaucoup de visite et qu'elle se sentait bien souvent seule.
    Une fois à l’intérieur, elle nous fit nous asseoir à une belle table en bois et nous proposa un rafraîchissement, supposant que notre journée avait du être longue et épuisante. Gênée de cette intrusion, je lui répondis que deux verres d'eau suffiraient amplement. Suite à cette réponse, elle fut de retour de ce qui devait être sa cuisine, les rafraîchissements dans les mains. Elle nous parla ensuite du temps où elle exerçait encore son métier, appréciant le sourire des enfants repartant, un sachet de friandise en tous genres à la main. Puis que depuis, elle s'était réfugiée dans l'écriture qui la passionnait depuis son plus jeune âge. Intéressée par ce domaine, je lui demandais alors ce qu'elle écrivait, sa réponse me surprit, elle aussi aimait les romans policier, elle en écrivait même. Je lui montrai alors ma nouvelle trouvaille que j'avais apportée avec moi, le roman acheté plus tôt dans la librairie. Amusée, la vielle dame me confessa qu'elle en était l'auteur ! Nous parlâmes pendant un petit moment de son livre ainsi que le genre dont il appartenait. Puis, d'un coup elle se rappela que ses préparations devaient sûrement être prêtes. Elle nous demanda si nous étions intéressées de voir comment était fabriquées ces petites merveilles. C'est avec joie que nous acceptions, estimant que ce n'était pas tout les jours qu'on pouvait voir ça. Après que j'ai envoyé un message à ma mère, la femme nous entraîna alors dans son sous-sol aménagé, qui donnait sur un long couloir éclairé. Au bout de celui ci, se tenait une porte mauve avec une pancarte accrochée dessus, sur laquelle était inscrit « La chambre des sucreries ». Arrivée à celle ci, notre hôte nous invita à fermer les yeux pour avoir un effet de surprise, ce que nous fîmes. J'entendis des bruits étranges après que la porte se soit ouverte, au moment où j'allais rouvrir les yeux, je sentis quelque chose dans mon dos me pousser dans le vide. Par un réflexe inattendu j’entraînais la coupable dans ma chute en l'attrapant par la manche de son chemisier. L'atterrissage fut douloureux, la pente d'un mont de crânes humains avait ralenti ma chute et réduit la distance qu'il y avait entre le sol et la porte située en hauteur. Je me relevais difficilement, j'avais du me fouler la cheville dans ma chute. Mon regard se porta tout d'abord sur la femme sur laquelle mon admiration commençait à se porter un peu plus tôt. Elle n'avait pas eu la même chance que moi, un pieu de bois l'avait réceptionnée, l'empalant en plein cœur. Bien que je sois habituée à ce genre de scènes dans les séries que je regardais à la télévision, la voir en vrai était vraiment horrifiant. Des bruits de pas se firent entendre derrière moi, la peur au ventre, je me retournais doucement pour enfin en voir la provenance. Je crus devenir folle. Des êtres à la peau pâle, du moins de ce qu'il leur en restait, s'avançaient avec entrain vers moi, la bouche ensanglantée ouverte. Des zombies, comment des zombies pouvaient-ils se trouver ici ?! La fuite s'imposait, je tentais de les distancer bien que ma cheville se trouve dans un piteux état. Malgré tout les efforts que je pouvais faire, mon avance s'écourtait au fur et à mesure que le temps s'écoulait. Puis, de deux, ils passèrent maintenant à quatre, un autre groupe que je n'avais pas encore vu me coupa la route. Affolée, je pris le plus gros et long bout de bois qui se trouvait près de moi afin de préparer ma défense. Les cris de ma sœur m’interpellèrent, levant ma tête, je la vis, quelques mètres plus haut, à l'encadrement d'une porte qui semblait flotter dans les airs tant le rectangle était lumineux comparé à la salle où je me trouvais. Je lui hurlais d'aller chercher des secours le plus vite possible, elle s'exécuta. C'était la seule chose à faire vu la situation, de plus je savais que j'allais y rester. L'état de ma cheville, mon arme précaire, et le nombre de mes assaillants, toutes ces données indiquaient que j'avais peu de chances de survie. Le premier s'approcha, je lui assénai un violent coup vertical vers le haut, il se retrouva au sol. Le second me surprit par une attaque en traître, elle fit mouche. Ses griffes m'arrachèrent une partie de la peau du dos, provoquant une douleur atroce sur leur passage. Je lui assénai un violent coup horizontal dans la tête après m'être retournée, affrontant du mieux que je le pouvais la douleur qui me tiraillait. Les deux dernier me prirent en guet-apens et s’élancèrent en même temps vers moi, la bouche ouverte, les dents en avant. Je ne pus que brièvement en esquiver un qui me mordit tout de même la hanche, le second s'en était pris à mon bras droit me faisant lâcher mon dernier moyen de survie. Je hurlais de douleur, mes larmes coulèrent toutes seules. Tandis que je servais de repas aux deux zombies qui étaient sur moi, les deux autres restés à terre jusqu'à présent, se relevèrent. Je sentais ma fin approcher, j'avais beau essayer de me défendre, de me débattre, de hurler, mes assaillants n'en démordaient pas. Les deux autres se joignirent à eux. Mes forces m'abandonnèrent petit à petit. Ma vision se troublait, je ne ressentais pratiquement plus rien, peut être parce qu’il ne me restait pratiquement plus rien... Je me sentais partir, avec une profonde amertume sur le cœur, qui ne ferait bientôt plus partie de mon corps...

    Quelques heures plus tard, les forces de l'ordre pénétrèrent dans la vielle demeure, puis ouvrirent la porte avec prudence. Il ne restait plus de la jeune femme que sa chevelure dorée, baignant dans une mare de sang sur le sol de cette lugubre salle.

    Quelque jours plus tard, bien après que le lieu du drame ait été nettoyé de toutes présences nuisibles, les résultats d'analyses prélevés sur la scène du crime, déterminèrent la présence de l'ADN de tous les enfants disparus...






    Pumpkin carving




    Elle s'appelait tout sobrement Citrouille. Citrouille, la citrouille. Elle avait grandi dans un potager entretenu par un vieux jardinier, dans le sud de l'Oklahoma. Un homme qui n'aimait que ses légumes et son chat. Dans le quartier, il était surnommé « monsieur Scrooge », en raison de sa haine envers les enfants, et de toutes les fêtes qui animaient leurs joies. En ce moment, il était d'humeur grognonne : Halloween approchait à grands pas. Évidemment, il ne comptait sûrement pas donner des caries aux enfants ! Il était trop bon ! En tout cas, c'est ce qu'il disait à son animal pour se donner une bonne excuse.



    Parmi le potager, il y en avait une qui se réjouissait de l'arrivée d'Halloween : Citrouille, la citrouille. Toute jeune déjà, elle était passionnée par tout ce qui faisait peur. Cette passion avait commencé avec une histoire, racontée par la tomates d'à côté.
    « Psst, petite ! Tu veux entendre un truc marrant ?
    - Quel truc marrant ?
    - Tu vas voir. C'est l'histoire de Jack O’Lantern... Tu veux la connaître ? »
    Cela avait attisé la curiosité de Citrouille.
    « Jack O'Lantern ?
    - Ça t'intéresse, je vois. O.K, alors j'y vais. Jack était l'homme le plus avare et égocentrique qui soit. Un soir où il se trouvait dans une taverne, le diable passait par là. Il lui faisait des faveurs diaboliques... En contribution, Jack devait lui donner son âme ! Ce dernier dû réfléchir à toute vitesse ! Imagine : On refuse un pacte au diable, et après ? Il se passe quoi ? Mais Jack se souvint qu'il possédait une croix d'argent, dans sa bourse. Il accepta en échange d'un dernier verre. Le diable se matérialisa alors sous la forme d'une pièce de six pence. Aussitôt, Jack la mit avec la croix ! "Je te relâche à une condition : que tu ne reviennes jamais !" Dit Jack. Le diable lui proposa de le laisser tranquille pendant une année, pas plus. Jack, qui n'avait pas envie de tenir tête au diable, même enfermé, accepta. Douze mois plus tard, il recroisa le diable sur une route de campagne. Il voulut lui proposer le pacte, une fois de plus. "Je vais venir, mais d'abord pourrais-tu cueillir une pomme de cet arbre pour moi ?" Le diable ne réfléchit pas une seule seconde. Il grimpa sur les épaules de Jack, et s'accrocha aux branches. À ce moment-là, Jack sorti un couteau de sa poche et dessina une croix sur le tronc. Le diable, qui était coincé à nouveau, accepta cette fois-ci de laisser Jack tranquille.
    Seulement, des années plus tard, quand Jack mourut et qu'il fut jugé trop méchant pour entrer au paradis, le diable ne voulait pas de lui non plus. Il le laissa avec un charbon ardent dans le noir. Jack mit ce charbon dans un navet dont il avait creusé l'intérieur, et fut destiné à errer, sans but, jusqu'au jour du jugement dernier. Mais tu veux savoir ce que dit la légende ?... Elle dit que chaque année, le jour de sa mort... Jack reviendrait pour venir hanter tout le monde...
    - Le jour d'Halloween, précisément, dit le chat qui passait par là.
    - Oh, le chat ! Tu m'as cassé tout mon effet ! » Malgré cela, Citrouille avait bu jusqu'à la dernière goutte de cette histoire, qui l'avait émerveillé. Le jardinier, qui s'occupait de ses légumes juste à côté, précisa que c'était à cause de cette histoire que l'on découpait des citrouilles à Halloween. Citrouille ne compris pas.
    « Mais... Dans l'histoire, il met le charbon dans un navet, non ?
    - C'est une légende irlandaise, alors quand les Irlandais sont venues en Amérique et qu'ils ont vu qu'il n'y avait pratiquement pas de navets, ils ont transporté la tradition vers les citrouilles... Décidément, quelle fête stupide. » Citrouille ne le voyait pas comme ça. Depuis, elle demandait à la tomate de lui en raconter chaque jour.



    Nous étions le 30 octobre. Le potager était devant la maison du jardinier, du côté de la route avec une barrière pour séparer les deux. Citrouille était très excitée. Elle aimait voir les enfants passaient devant la maison, avec leur déguisement de zombies, de sorcières, ou d'autres monstres, le jour d'Halloween. Elle ne pourrait les apercevoir que le lendemain, et elle était terriblement impatiente. Pour l'instant, tout ce qu'elle pouvait percevoir, c'était les pleurs du garçon des voisins d'en face. « Pourquoi ce chagrin ? » se demanda Citrouille. Le jardinier sorti de chez lui.
    « Hé ba, qu'est-ce qu'il a votre gamin ? Demanda-t-il à sa mère, qui tentait de le consoler.
    - Nous n'avons pas de citrouille pour Halloween... C'est ma faute, on en a recherché une seulement hier. Il n'y en avait plus.
    - Oh, je vois... » Le jardinier ne proposa pas de leur donner Citrouille. « être décoré pour Halloween ! Ce doit être génial !
    « Jardinier, tu peux peut-être me proposer ! Ça ne me dérange pas du tout, tu sais…
    - Toi ? Non... tu m'as l'air bien trop bonne pour être gâchée par la sculpture. Ce soir, je te fais en soupe.
    - Ce soir ?! Mais ! Demain c'est Halloween ! Le jour de l'année que je préfère ! Tu ne peux pas me laisser encore un peu ici, dit ?
    - Non, si je te laisse encore, tu vas pourrir, pour le coup. De toute façon, il n'y a pas à discuter ! Je te cuisine ce soir, point ! » Le jardinier rentra dans sa maison en claquant la porte. Citrouille avait envie de pleurer.
    « Le chat ! Toi, il t'écoutera ! Tu ne peux pas essayer de le persuader ?
    - Désolé, Citrouille. Tu sais bien comment il est : obstiné. Même moi je pourrai jamais le raisonner.
    - Mais...
    - Encore désolé. » Le chat s'en alla.
    Toute la soirée, la tomate essaya de consoler Citrouille. Tous les deux avaient grandi ensemble, et étaient très proches. La tomate comprenait bien pourquoi Citrouille était dans cet état. Sur le coup des 19h30, le jardinier vint cueillir Citrouille. Une fois qu'ils furent rentré dans la maison, le jardinier la posa sur la table de la cuisine, mais décida de lire un peu avant de la préparer. Citrouille essaya une dernière fois de se faire écouter.
    « Jardiner ?
    - Mmh ?
    - L'enfant, tout à l'heure, il pleurait.
    - En effet. Et ?
    - Ça ne te fait rien ?
    - Je devrais me sentir coupable, c'est ça ?
    - … Pourquoi es-tu comme ça ? »
    Cette fois-ci, le jardinier osa détourner les yeux de son livre.
    « "Comme ça" ? Comment, "comme ça" ?
    - Pourquoi détestes-tu les enfants ? »
    Il fut vexé de cette question. Il referma son livre et apporta maintenant toute son intention à Citrouille.
    « C'est Halloween, que je déteste, pas les enfants.
    - C'est faux !
    - Mais non, c'est vrai ! Pourquoi tout le monde dit que je déteste les enfants ?! Tu t'es jamais dit que c'était peut-être eux qui ne m'aimait pas ? »
    Citrouille ne comprit pas.
    « Comment ça ?
    - Tu sais comment ils m'ont surnommé, dans le quartier ?
    - … Oui, je sais.
    - Mr Scrooge !
    - D'accord, mais... Tu n'as jamais essayé de leur prouver le contraire ? Parce que ce n'est pas en refermant ta porte le jour des friandises que tu amélioreras ton image. »
    Silence. Le jardinier regarda dans le vide.
    « Je n'ai jamais osé, non.
    - C'est encore demain, ce n'est pas trop tard.
    - … Tu crois qu'un seul jour de "porte ouverte" changera l'apparence qu'ont les enfants sur moi ? »
    - Ça ne coûte rien d'essayer ! »
    Le jardinier prit le temps de réfléchir. Lisant de l'hésitation dans ses yeux, Citrouille proposa quelque chose.
    « Au pire, si tu n'es toujours pas sûr, tu peux déjà essayer ce soir en me donnant aux voisins d'en face… »
    Il ne put s'empêcher de rire.
    « Tu es plus fourbe que ce que je pensais. Très bien, tu as gagné, je vais tenter de mieux me faire voir cette année, si ça peut te faire plaisir...
    - Oh merci, merci, merci !! »
    Citrouille ne cacha pas sa joie. Le jardinier la prit et l'emmena en face. Quand la voisine ouvrit, il expliqua qu'il possédait encore une citrouille, qu'elle pouvait l'utiliser pour Halloween etc... Le petit explosa de joie, et remercia une bonne dizaine... Non, une bonne centaine de fois (voire même un bon millième) le jardinier.
    « Merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci !! »
    Le lendemain, le jardinier donna des bonbons aux enfants qui passait, comme promis. Citrouille eut un visage splendidement sculptait. Le nom de ''mr Scrooge'' disparut définitivement du quartier. Tout finissait pour le mieux. La tomate reprit cette histoire pour pouvoir la raconter à la nouvelle citrouille du potager. Elle fut surnommée ''Lanterne'', car le jardinier avait depuis reprit goût à Halloween.


    Fin




    Rappel du code pour donner son avis :
     


    Anciennes signatures:
     
    Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
    Kao'criture

    avatar
    Messages : 1085
    Message Lun 4 Nov - 15:34 : Re: [Voter !] Mois de la Terreur : TextesRevenir en haut Aller en bas 

    L'esprit


    J'ai aimé :
    Le fait que ça se passe dans un temps ancien et la référence aux fêtes de Samain puis à Halloween à la fin du texte, le fait que l'homme soit un vampire et que le texte fasse référence aux druides.

    J'ai moins aimé :
    Le manque d'exploitation de l'idée des druides, le fait que le vampire parle au début à Sofia comme s'il ne la connaissait pas sans qu'il y ait une raison même si on peut se douter qu'il avait sûrement peur de lui dire la vérité, le fait que ça aille trop vite.

    En conclusion :
    L'idée est sympa et mériterait d'être mieux exploitée, les personnages devraient être approfondis et l'univers mieux décrit pour être plus immersif.


    La chasse aux sucreries


    J'ai aimé :
    L'ambiance simple et bon enfant jusqu'à la visite de la pièce dans laquelle la femme fait ses confiseries, l'humour avec lequel les zombies sont décrits alors que la fille est en danger.

    J'ai moins aimé :
    Le côté horreur ! La fin est vraiment atroce.

    En conclusion :
    L'idée est bonne et originale, j'aime le fait que tout paraisse banal avant de virer au véritable cauchemar, le personnage principal est assez décrit pour qu'on s'attache à lui ce qui permet d'avoir le sentiment de tristesse lorsque l'on découvre son funeste sort. Juste une seule chose, je ne comprends pas pourquoi la femme n'a pas tout de suite essayé d'emmener ses "proies" vers cette salle, pourquoi elle a prit le temps de discuter avec elles.


    Pumpkin carving


    J'ai aimé :
    L'humour décapant ! Le chat qui casse l'effet de la tomate, le rappel de l'histoire de Jack O Lantern, les personnages.

    J'ai moins aimé :
    Rien ! J'aurais aimé trouvé quelque chose pour ne pas être injuste avec les deux autres mais je ne trouve rien.

    En conclusion :
    C'est un très bon texte, court mais bourré d'humour avec des personnages intéressants et originaux et un univers un peu décalé qui est assez prenant.



    Mon personnage de RP : Yrae Sukrai
    Ma page d'auteur
    Aides:
     
    Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
    Kareil
    Hôte Attentif
    avatar
    Messages : 1698
    Message Lun 4 Nov - 18:26 : Re: [Voter !] Mois de la Terreur : TextesRevenir en haut Aller en bas 

    L'esprit


    J'ai aimé :
    J'ai bien aimé l'univers et le contexte dans lequel ça se passe.
    J'ai aussi bien aimé la romance un peu inattendu au début. C'est pas mal le fait qu'il soit en faite une ancienne connaissance, même si ça fait un peu cliché.

    J'ai moins aimé :
    J'ai trouvé que ça commençait bien, mais ensuite ça a était trop vite. La fille se laisse mordre alors qu'elle était totalement contre la seconde précédente, le faite qu'elle accepte de le suivre. J'aurais bien aimé voir un peu d'action et comment ils allaient défendre le village de loin.

    En conclusion :
    Une belle romance dans un univers appréciable.


    La chasse aux sucreries


    J'ai aimé :
    J'ai bien aimé le côté traditionnel de la chose : la chasse aux bonbons.
    Ça commence doucement dans le train train quotidien de la fille pour finir en cauchemar.
    J'aime bien la fin même si elle est horrible, il y a un peu d'action

    J'ai moins aimé :
    Justement la fin est assez horrible, on se sent limite dévoré à sa place.
    Par moment certains points ne sont pas assez expliqués ou détaillés. Par exemple elles partent du matin au soir et on ne sait pas trop ce qu'il s'est passé entre deux, si elles ont mangées, eux des frayeurs, rencontrées des gens...
    Je trouve ensuite qu'elles sont assez irresponsable. Personnellement si je sais qu'un kidnappeur est en ville, je ne reste pas dans les rues du matin au soir tongue 

    En conclusion :
    J'ai bien aimé malgré quelques incohérences. Ça reste dans le thème de Halloween !


    Pumpkin carving


    J'ai aimé :
    J'ai bien aimé le côté simple du texte. Ça se laisse lire facilement et c'est appréciable.
    Le côté loufoque (légumes qui parle à un humain et un chat) est assez fun, c'est ce qui fait qu'on a envie d'en savoir plus sur le l'héroïne. La fin est pas mal et assez mignonne.

    J'ai moins aimé :
    Le côté improbable de la chose, des légumes parlant à un chat et un humain c'est assez spécial. J'ai mis cet argument dans les deux appréciations car c'est un petit point personnel, bien que ce soit improbable c'est ce qui fait accrocher à cette histoire. C'est donc un petit point négatif entre grosses parenthèses.

    Ensuite je trouve que la légende prend pas mal de place dans le texte, mais vu que je ne la connaissais pas, c'était cool de voir à quoi tu faisais référence.

    En conclusion :
    Un petit peu d'improbabilité, un peu de légende, mélangez le tout avec une pincée d'humour et vous obtiendrez un texte vraiment sympa.


    Merci pour vos textes, ils sont vraiment sympa.
    Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
    Sanrio
    Commentateur EnthousiasteCommentateur Enthousiaste
    avatar
    Messages : 96
    Message Mar 5 Nov - 20:14 : Re: [Voter !] Mois de la Terreur : TextesRevenir en haut Aller en bas 

    L'esprit


    J'ai aimé :
    La romance, elle était très mignonne. En plus, l'amour entre une humaine et un VRAI vampire, c'est assez peu vu, finalement (je j'insiste sur le "vrai vampire", car là on voit vraiment que tu t'es renseigné sur le sujet). Sinon, le texte est assez agréable à lire, je trouve Smile

    J'ai moins aimé :
    La fille accepte trop vite ET de se faire mordre ET d'épouser le vampire. Bon, la fin est assez belle donc ce défau est réduit au rang de "détail" une fois qu'on a tout lu, donc c'est pas trop dramatique en même temps ^^

    En conclusion :
    Un texte sympa, divertissant, l'univers faisant allusion aux druides donne envie d'en connaitre plus sur cette histoire Smile



    La chasse aux sucreries


    J'ai aimé :
    le rapport avec Halloween, ton héroïne, la fin est bonne Smile Ce texte me rappelle les histoires d'épouvantes qu'on se raconte autour d'un feu, la nuit (en un peu plus développé, évidemment), donc rien que ça, ça rappelle Halloween ^^ et encore une fois, j'aime la fin, elle fini "moyen-bien", mais n'est pas décevante (au contraire, même).

    J'ai moins aimé :
    Bon, j'ai dû me creuser la tête pour trouver quelque chose, mais j'ai finalement trouver : ça bascule du "mignon" à "l'épouvante" un peu trop brusquement, peut-être.


    En conclusion :
    Un bon texte !



    Pumpkin Carving


    J'ai aimé :
    L'ambiance du texte : malgré que ça parle d'Halloween, ça peut faire penser aux contes ou fables. La fin est mignonne, je trouve.

    J'ai moins aimé :
    La légende de Jack-O'-Lantern prend un peu trop de place dans ce texte, c'est dommage. Sinon, malgré le fait que j'ai dit qu la fin était mignonne, je rajoute un petit commentaire : Peut-être un peu TROP mignonne ? Je sais pas, après c'est peut-être mon côté obscure de la vie qui parle ^^


    En conclusion :
    Des légumes qui parlent, une citrouille se nommant Citrouille et un "mr.Scrooge" d'Halloween.
    Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
    Evah
    Gardienne de la Boîte
    avatar
    Messages : 964
    Message Mer 6 Nov - 13:24 : Re: [Voter !] Mois de la Terreur : TextesRevenir en haut Aller en bas 

    L'esprit


    J'ai aimé :
    Les droïdes ! R2-D2 !
    Ah c'étaient des druides ? Ah zut Very Happy
    Sinon j'ai apprécié le début, qui posait assez bien l'ambiance de l'histoire et résumait suffisamment le fond de droïdes druides pour qu'on comprenne ce qui se passait.
    Paradoxalement j'ai aussi aimé le fait qu'elle échoue à attirer les esprits, je trouve que cet échec sert bien l'histoire. La petite interrogation que pose le texte sur ce qu'on peut considérer comme "mal" et pourquoi est aussi intéressante.

    J'ai moins aimé :
    Sofia passe trop vite de la méfiance à l'acceptation et ça enlève beaucoup à la crédibilité de l'histoire. J'ai eu l'impression que le texte n'était pas assez approfondi dans son étude des personnages et des raisons qui les poussent à agir et ça m'a gênée.
    "C'est impossible, on a retrouvé son corps, il était froid comme la pierre et pâle comme la neige, Matthew était mort ! Répliqua-t-elle, bouleversée.
    -Je t'assure que c'est bien moi, j'ai changé car même un vampire vieillit mais c'est moi."
    Ça m'a gênée de n'avoir aucune explication à ce sujet. En plus le "même un vampire vieillit" ben ça fait un an ça va y'a pas de quoi vieillir à ce point Wink

    En conclusion :
    Je pense que c'est un bon texte pour ceux qui sont très versés dans la romance, mais il manque vraiment d'un approfondissement qui l'aurait rendu plus crédible.



    La chasse aux sucreries


    J'ai aimé :
    J'ai apprécié le soin apporté à l'ambiance et au réalisme de chaque moment. On sent une histoire presque "vécue" tant tout semble normal... Et PAF la brusque transition qui vient bouleverser ce monde gentiment banal. Et ça j'ai vraiment beaucoup aimé, surtout le réalisme et l'absence de concession concernant la fin de l'héroïne.

    J'ai moins aimé :
    Je pense que quelques "longueurs" auraient pu être évitées au début, il n'y a pas vraiment de mal mais ça aurait donné un peu plus de dynamisme au texte. Il y a aussi quelques maladresses de langage mais rien de dramatique non plus.

    En conclusion :
    Un très bon texte d'Halloween, tout à fait dans le sujet et parfait pour surprendre au détour d'une porte !
    Ça sent bon le bonbon !



    Pumpkin carving


    J'ai aimé :
    Eh bien j'ai appris quelque chose, je ne connaissais pas du tout l'histoire de monsieur O'-Lantern ! J'ai aussi trouvé très mignonne l'histoire de la citrouille et du jardinier qui avait mauvaise réputation seulement parce-qu'il n'osait pas aller vers les autres, il y a un étonnant mélange d'enfance et de réalisme dans ce texte qui dégage une impression très positive, on a un genre assez original et relativement inimitable, c'est bien !

    J'ai moins aimé :
    En regardant wikipédia pour en savoir plus sur Jack-o'-lantern j'ai trouvé à peu près la même explication que dans le texte et j'ai trouvé dommage qu'il n'y ait pas eu plus de travail de reformulation. Je suis aussi perturbée par le fait que ça ne dérange personne dans l'histoire que la gentille citrouille se transforme en une soupe chaude pour jardinier, dans d'atroces souffrances en mettant fin à une vie toute mignonne.

    En conclusion :
    Un texte très sympathique et qu'on aurait envie de conter à ses enfants à l'aide d'un joli livre illustré ! L'ambiance d'Halloween est bien respectée et l'univers est assez riche même en peu de mots, c'est bien construit et bien mené Smile



    Merci à tous les trois pour cette belle lecture !


    Anciennes signatures:
     
    Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
    Blueberry
    avatar
    Messages : 35
    Message Mer 6 Nov - 22:22 : Re: [Voter !] Mois de la Terreur : TextesRevenir en haut Aller en bas 

    L'esprit


    J'ai aimé :
    J'ai aimais le mélange druide vampire qui ce fais rarement vue que deux univers totalement différent

    J'ai moins aimé :
    les quelques fautes d'écriture, et la fin pas asser développer a mon gout

    En conclusion :
    très belle histoire qui aurais surement besoin d'être approfondis mais qui ce laisse lire avec grand plaisir ^^



    La chasse au sucreries


    J'ai aimé :
    J'ai aimais le style d'écriture , histoire complète et même si ça part en sucette sur la fin j'avoue je ne m'y attendais pas j'ai adoré ^^

    J'ai moins aimé :
    la mise en page qui aurais pu être un peu plus aéré , et les zombies j'avoue j'ai horreur de ça..

    En conclusion :
    en conclusion très belle histoire qui colle parfaitement avec le thème ^^



    Pumpkin carving


    J'ai aimé :
    tout.. je sais c'est vague.. le côté enfantin les émotions dégagé l'univers qui même si on ne peux pas parlé a sa citrouille ça reste réaliste

    J'ai moins aimé :
    que la jardinier veuille mangé la citrouille alors qu'il lui parle.. aurais t'il eu idée de mangé son chat??

    En conclusion :
    histoire bien mené très gentillette, j'avais le sourire presque tout du long  


    Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
    Eivys
    Modératrice attentive
    avatar
    Messages : 1758
    Message Mer 6 Nov - 23:32 : Re: [Voter !] Mois de la Terreur : TextesRevenir en haut Aller en bas 

    L'esprit


    J'ai aimé :
    L'écriture qui, bien que simple, se prête bien au récit. Le fait de voir Halloween du point de vue d'une apprentie druide est aussi très original à mon goût. L'échec de la jeune fille, qui lui pèse, est aussi agréable (quelle méchante je suis) car cela donne un fond à l'histoire L'ajout d'un vampire qui vient à la place de l'esprit de la nature m'a aussi surprise car c'est un mélange assez inattendu pour être apprécié.

    J'ai moins aimé :
    L'histoire d'amour. Je sais, c'est bête, j'aime bien les histoire d'amour mais le fait que le vampire soit amoureux de l'héroïne depuis des années a cassé le rythme je trouve. J'aurais préféré qu'il tombe sous son charme et que par la suite il y ait quelque chose de plus.
    Le vampire aussi (bien que je l'ai mis dans ce que j'aime aussi) car, même si ici on ne l'attend pas, le vampire est une créature assez "banale" à Halloween, enfin à mon sens.

    En conclusion :
    Un texte bien mené avec une histoire originale qui, loin de nous mettre dans une ambiance de terreur, nous la montre d'un autre point de vue, qui fut réel bien des années auparavant dans certains pays.




    La chasse aux sucreries


    J'ai aimé :
    L'ambiance de fond avec la disparition des enfants qui donne le ton dès le début qui brise le rythme de vie d'une petite communauté tranquille à quelques jours d'une fête que les enfants adorent. Le fait qu'en dehors de ce fond, le récit semble véridique, tout à fait réel. De plus, j'aime beaucoup le fait que le coupable soit, à la base, une personne qu'on n'irait pas soupçonner (c'est vrai, qui va soupçonner une gentille vieille dame qui travaillait dans les bonbons?). L'avant-dernière phrase, je l'ai adoré. Abrupte, sèche, froide, glaçant le sang par l'image horrible qu'elle donne;

    J'ai moins aimé :
    Le fait que, finalement, même si o n'irait pas soupçonner ce genre de personne, les soupçons viennent d'eux-mêmes, avec le fait que ce soit "la dernière maison" et que l'on sent dès le début qu'elles vont rencontrer le coupable. La dernière phrase. Le fait que l'ADN retrouvé soit celui des enfants disparu ne m'a pas surprise mais, d'où viennent tous ces crânes? Et les zombies? Sont-ils des personnes/enfants qu'elle avait enlevé?  Des morts qu'elle a ramené à la vie? Trop de choses en suspens à mon goût.

    En conclusion :
    Un récit qui donne froid dans le dos, parfait pour Halloween. Une écriture fluide, qui peut peut-être l'être un peu plus à certains passages (mais qui sont rares). Une fin qui laisse me laisse sur ma faim. Je n'ai pas assez de réponses!



    Pumpkin carving


    J'ai aimé :
    Une histoire légère qui raconte celle de Jack-o'-Lantern. Une écriture très fluide et un récit bien mené du début à la fin. Le fait que le personnage central soit une petite citrouille nommé Citrouille est original et mignon à la fois. On voit Halloween sous les traits joyeux d'une fête convivial et amusante. Un peu de morale pour redorer le blason d'un vieil homme un peu aigri, sans que cela soit trop moralisateur, présentée de manière un peu espiègle par la petite citrouille désireuse de fêter Halloween.

    J'ai moins aimé :
    La référence à Mr. Scrooge et le fait qu'au final la petite citrouille se retrouve avec un rôle proche de celui des trois Esprits de Noël m'a laissé un peu perplexe. Le fait qu'il veuille manger Citrouille m'a aussi un peu déranger. On ne mange PAS une gentille citrouille qui parle!

    En conclusion :
    Très joli texte qui fait sourire tout en restant dans le thème, omniprésent, de Halloween, mené par une écriture agréable.


    Le monde s'étend à mes pieds et l'horizon s'offre à mes yeux.
    Comme une fleur, je m'épanouis dans mes rêves.
    Le monde est le terrain d'un jeu que je ne peux perdre.





    Spoiler:
     
    Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
    Contenu sponsorisé
    Message  : Re: [Voter !] Mois de la Terreur : TextesRevenir en haut Aller en bas 

    Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
    Voir le sujet précédent [Voter !] Mois de la Terreur : Textes Voir le sujet suivant
    Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    La boîte à Fictions :: Agora :: Vie du forum :: Concours-
    Aller en haut
    Aller en bas
    X
    Nos thèmes disponibles :
    Thème du moment (Hiver)MétalliqueThème Orient (fond par Eyrann)Légers : Gris - Bleu - Rose
    Options :